Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 21:14

 

LE COMBAT POUR LA JUSTICE ET LA VERITE CONTINUE

 

OUVERTURE D'UNE SOUSCRIPTION POUR COUVRIR LES FRAIS DE JUSTICE

 

La cour d’appel de Versailles a confirmé le non-lieu rendu le 15 octobre 2012 dans « l'affaire Ali Ziri », ce retraité algérien décédé le 11 juin 2009 à Argenteuil suite à une interpellation policière.

La cour d'appel a considéré qu’« aucun acte de violence volontaire n’a été la cause directe ou indirecte du décès ». Un non-lieu incompréhensible pour la famille de la victime qui dénonce une absence d' enquête indépendante. En effet, trois juges se sont succédés et aucun acte d'instruction: ni les policiers mis en cause, ni les témoins n'ont été entendus par un juge, et il n'y a pas eu de reconstitution. Et que dire des conclusions de l'autopsie : « Ali Ziri est mort suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal. » Conclusions rendues le 24 juillet 2009, par l’Institut médico-légal de Paris, lequel relève sur le corps du défunt, l’existence de 27 hématomes ! Il y a aussi l’avis de la disparue CNDS (commission nationale de déontologie de la sécurité), qui évoque un « traitement inhumain et dégradant » . En cause, la technique policière dite « du pliage », à l’origine de « l’asphyxie ayant conduit au décès d’Ali Ziri », technique consistant à plaquer le torse du prévenu sur ses genoux en exerçant une pression.

La famille d’Ali Ziri décide de se pourvoir en cassation. Maître Stéphane Maugendre, l’avocat de la famille, déclare qu'« il est inconcevable qu’un homme de 69 ans décède alors qu’il est entre les mains de la police française et que cela ne fasse pas l’objet d’une instruction judiciaire comme toutes les autres affaires. Ce d’autant plus qu’il s’agit de la police ».


 Cependant, le pourvoi en cassation est une procédure très coûteuse,  c’est la raison pour laquelle le collectif « Ali Ziri » lance une souscriptionpour soutenir financièrement la famille et permettre la poursuite du combat pour la justice et la vérité, qui est notre affaire à tous.

La détermination de la famille d'Ali Ziri, et de ses soutiens  est totale pour obtenir justice, et Maître Maugendre l'a annoncé : « si la Cour de Cassation devait, elle aussi, confirmer le non-lieu, l'affaire serait portée devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme ».   Comme organisation, association ou citoyen(ne), vous avez depuis plus de 3 ans soutenu ce combat pour la vérité et la justice, c'est pourquoi nous faisons appel  à votre solidarité financière, pour le poursuivre.



L'argent est collecté sur un compte spécial sous la responsabilité de l'ATMF.


Libellez vos chèques à l'ordre de : ATMF Solidarité Ali Ziri, et adressez les à :


Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri.

c/o ATMF

26, boulevard du Général Leclerc

95100 ARGENTEUIL









 

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 20:04

 

DSCN3085

 

                 Pour la relaxe d’ Arezki Kerfali !
             ( 61 ans en 2009 et handicapé à 60%)


                    POURSUITES JUDICIAIRES
      SUITE A UN CONTROLE ROUTIER MUSCLE


Interpellé par la police nationale le 9 juin 2009 à Argenteuil, lors d’un contrôle routier musclé, Arezki Kerfali, 61 ans au moment des faits, handicapé à 60%, est sorti de sa garde à vue 24 heures plus tard, avec plusieurs hématomes sur le visage et le reste du corps. Convoqué le lendemain au commissariat d’Argenteuil, il apprend que son ami et compagnon Ali Ziri, retraité de 69 ans interpellé au même moment que lui est décédé le 11 juin à l’hôpital d’Argenteuil. L’expertise médicale révèlera que cette mort est due à « un arrêt cardio circulatoire (…) par suffocation » et relèvera 27 hématomes sur son corps. Quelques jours après les faits, Arezki Kerfali, a tenté en vain, de porter plainte contre les policiers impliqués.


Amnesty International rapporte que l’avocat de Monsieur
Kerfali a fini par déposer lui-même une plainte auprès du
parquet à laquelle aucune suite n’a été donnée.
3 ans après, la lumière n’est toujours pas faite sur les
circonstances ayant entraîné la mort d’Ali Ziri. Et malgré l’avis de la CNDS et celui des experts médicaux pointant la responsabilité des policiers, c’est Arezki Kerfali, la victime qui est de nouveau convoqué devant le TGI de Pontoise pour « outrage à agent », lors de l’interpellation qui a coûté la vie à son ami Ali Ziri.


Nous dénonçons l’absence d’enquête indépendante et le
blocage de l’action de la justice, dès lors que des policiers sont en cause !
Nous dénonçons l’utilisation de l’outrage par les policiers pour décrédibiliser les plaintes des victimes de violences policières.
Nous réclamons la relaxe pour Monsieur Kerfali, la justice pour feu Monsieur Ziri et pour Monsieur Kerfali.


     COLLECTIF VERITE ET JUSTICE POUR ALI ZIRI


       Appelle à un rassemblement de soutien
 à M. Kerfali le Jeudi 18 Octobre 2012 à 9 heures
     Tribunal de Grande Instance de Pontoise

                   SOYONS NOMBREUX!

COVOITURAGE DES 8 H
A PARTIR DES 2 GARES D’ARGENTEUIL
Contact
ATMF
01 39 82 81 48
collectifaliziri@yahoo.fr
collectif-ali-ziri.over-blog.com

 

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 21:00

 

 

2012-02-11 14.18.15

 

 

Interpellé par la police nationale le 9 juin 2009 à Argenteuil, lors d’un contrôle routier musclé, Arezki Kerfali, 61 ans au moment des faits, handicapé à 60%, est sorti de sa garde à vue 24 heures plus tard, avec plusieurs hématomes sur le visage et le reste du corps. Convoqué le lendemain au commissariat d’Argenteuil, il apprend que son ami et compagnon Ali Ziri, retraité de 69 ans interpellé au même moment que lui est décédé le 11 juin à l’hôpital d’Argenteuil. L’expertise médicale révèlera que cette mort est due à « un arrêt cardio-circulatoire (…) par suffocation » et relèvera 27 hématomes sur son corps.

Quelques jours après les faits, Arezki Kerfali, a tenté en vain, de porter plainte contre les policiers impliqués. Amnesty International rapporte que l’avocat de Monsieur Kerfali a fini par déposer lui-même une plainte auprès du parquet à laquelle aucune suite n’a été donnée.

3 ans après, la lumière n’est toujours pas faite sur les circonstances ayant entraîné la mort d’Ali Ziri. Et malgré l’avis de la CNDS et celui des experts médicaux pointant la responsabilité des policiers, c’est Arezki Kerfali, la victime qui est de nouveau convoqué devant le TGI de Pontoise pour « outrage à agent », lors de l’interpellation qui a coûté la vie à son ami Ali Ziri .

 

Nous dénonçons l’absence d’enquête indépendante et le blocage de l’action de la justice, dès lors que des policiers sont en cause !

Nous dénonçons l’utilisation de l’outrage par les policiers pour décrédibiliser les plaintes des victimes de violences policières.

Nous réclamons la relaxe pour Monsieur Kerfali, la justice pour feu Monsieur Ziri et pour Monsieur Kerfali.

 

Le Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri

appelle à un rassemblement de soutien à M. Kerfali

Jeudi 18 Octobre 2012 à 9 heures

devant le Tribunal de Grande Instance de Pontoise.

Covoiturage dès 8 h à partir des 2 gares d’Argenteuil.

 

SOYONS NOMBREUX !

 

 

Pour plus d’infos, contactez l’ATMF au 01 39 82 81 48

collectifaliziri@yahoo.fr http://collectif-ali-ziri.over-blog.com

 

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 18:36

 

ARGENTEUIL N’OUBLIE PAS !



par Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri





Mobilisation contre les violences et l’impunité policières

Le collectif « VERITE ET JUSTICE POUR ALI ZIRI », composé de citoyens et d’organisations associatives, syndicales et politiques, vous invite à participer au :


RASSEMBLEMENT DE COMMEMORATION LE SAMEDI 9 JUIN 2012, A 14H ANGLE DE LA RUE ANTONIN-GEORGES-BELIN ET DU BD JEANNE D’ARC SUR LE LIEU D’INTERPELLATION (PRES DE LA MAIRIE D’ARGENTEUIL - 95)

En hommage à la mémoire de Mr Ali Ziri, retraité (69 ans), mort suite à son interpellation par la police nationale d’Argenteuil le 9 juin 2009.

Tous les éléments de l’expertise médicale confirment que des violences policières sont à l’origine du décès d’Ali Ziri. Et pourtant, rien n’a bougé ! Pire encore, tous les actes demandés par les avocats, comme l’audition des témoins et des policiers par un juge d’instruction ainsi que la reconstitution des faits ont été refusés. L’instruction close, le Procureur de la République a rendu son réquisitoire de « non lieu » le 14 décembre 2011. Il appartient maintenant au juge d’instruction de suivre ou de ne pas suivre ce réquisitoire.

Soyons nombreux aux côtés de la famille d’Ali Ziri dans leur combat contre ce déni de justice. Nous pensons aussi, à Arezki Kerfali, ami d’Ali Ziri, témoin du drame et victime lui aussi des violences policières.

COLLECTIF « VERITE ET JUSTICE POUR ALI ZIRI »

Pour plus d’infos, contactez l’ATMF au 01 39 82 81 48 Email collectifaliziri@yahoo.fr Blog http://collectif-ali-ziri.over-blog.com

Récapitulatif des faits

Le 24 juillet 2009, l’Institut médico-légal de Paris rend les conclusions d’une autopsie, qui relève l’existence de 27 hématomes. « Ali Ziri est mort suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal. »

Le 15 avril 2011, les conclusions de nouveaux examens complémentaires affirment que « le manque de discernement des policiers a conduit à des comportements qui n’étaient pas sans conséquence sur l’état de santé de M. Ziri. ».

Il y a aussi l’avis de la disparue CNDS (commission nationale de déontologie de la sécurité), évoquant un « traitement inhumain et dégradant ». Pour Me Stéphane Maugendre, l’avocat de la famille Ali Ziri, c’est la technique policière du pliage, consistant à plaquer le torse du prévenu sur ses genoux en exerçant une pression, « qui est à l’origine de l’asphyxie ayant conduit au décès d’Ali Ziri ».

Dans un document publié par Médiapart, le 25 novembre 2011, on y apprend aussi que le 9 juin 2009 au commissariat d’Argenteuil, un jeune homme en garde à vue dit avoir été témoin d’une scène choquante. « L’un des policiers est venu vers cet homme (Arezki Kerfali - ndlr) et il a posé son pied sur la tête du Monsieur et lui a dit une phrase du genre « Tu vas essuyer », il fait bouger la tête en appuyant avec son pied comme on pourrait le faire avec une serpillière, explique-t-il, entendu par l’IGPN le 11 décembre 2009. C’est comme s’il voulait lui faire essuyer son vomi avec sa tête. ». Aucun des policiers n’a été questionné sur cette grave allégation. En revanche, Arezki Kerfali reste poursuivi pour outrage. Convoqué en mars 2011 et en mars 2012 au tribunal de grande instance de Pontoise, son avocat, Maître Sami Skander, a obtenu que l’audience soit repoussée au 18 octobre 2012. Arezki Kerfali est toujours sous antidépresseurs et suivi par un psychiatre. « Je ne dors plus, je fais des cauchemars, explique-t-il à la journaliste de Médiapart qui l’a interrogé. Je voudrais que ces policiers soient suspendus. Ça fait quarante ans que je suis en France et je n’avais jamais vu des policiers se comporter comme ça. ».

Tous ces éléments confirment que des violences policières sont à l’origine de la mort d’Ali Ziri. Et pourtant, rien n’a bougé. Pire encore, tous les actes demandés par les avocats de la famille Ali Ziri, comme l’audition des témoins et des policiers par un juge d’instruction et la reconstitution des faits, ont été refusés par le Procureur de la république du Tribunal de Grande Instance de Pontoise.

L’instruction close depuis le 2 septembre 2011, le procureur-adjoint de ce même tribunal, M. Emmanuel Gérard, a rendu son réquisitoire de « non lieu » le 14 décembre 2011. La juge d’instruction en charge de ce dossier, Mme Roche Driencourt, devait rendre son verdict définitif dans les deux mois qui suivent le réquisitoire du procureur, soit au pus tard le 3 mars 2012. Or à ce jour, rien n’est encore venu de sa part pour infirmer ou confirmer le réquisitoire du procureur de la République du tribunal de Pontoise.

 

Source : ATMF

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 08:54

                                         Ali Ziri


                                     3 ans après

IMG00643-20110611-1221


                LE COMBAT POUR LA VÉRITÉ
                  ET LA JUSTICE CONTINUE !


                ARGENTEUIL N’OUBLIE PAS !


Mobilisation contre les violences et l’impunité policières


Le collectif « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI », composé de citoyens et d’organisations associatives, syndicales et politiques, vous invite à participer au :


        RASSEMBLEMENT DE COMMÉMORATION


               LE SAMEDI 9 JUIN 2012, À 14H

                   ANGLE DE LA RUE ANTONIN-GEORGES-BELIN ET DU BD JEANNE D'ARC, PRÈS MAIRIE D'ARGENTEUIL (95)


En hommage à la mémoire de Mr Ali Ziri, retraité (69 ans), mort suite à son interpellation par la police nationale d’Argenteuil le 9 juin 2009.
Tous les éléments de l’expertise médicale confirment que des violences policières sont à l’origine du décès d’Ali Ziri. Et pourtant, rien n’a bougé !
Pire encore, tous les actes demandés par les avocats, comme l’audition des témoins et des policiers par un juge d’instruction ainsi que la reconstitution des faits ont été refusés.

L’instruction close, le Procureur de la République a rendu son réquisitoire de « non lieu » le 14 décembre 2011. Il appartient maintenant au juge d'instruction de suivre ou de ne pas suivre ce réquisitoire.


Soyons nombreux aux côtés de la famille d’Ali Ziri dans leur combat contre ce déni de justice. Nous pensons aussi, à Arezki Kerfali, ami d’Ali Ziri, témoin du drame et victime lui aussi des violences policières.


COLLECTIF « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI »

Pour plus d’infos, contactez l’ATMF au 01 39 82 81 48

Email collectifaliziri@yahoo.fr
Blog http://collectif-ali-ziri.over-blog.com

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 11:43

Commémoration Nationale des Victimes de La Police


Marche A Paris

de la place l’opera à la fontaine des innocents
Samedi 24 mars de 14h a 18h


Dans la continuité des appels lancés à Grasse le 24 Février 2012, à Clermont-Ferrand les 15 et 17 Mars 2012, le COLLECTIF VIES VOLÉES (qui réunit les comités Ali ZIRI, Lamine DIENG, Mickaël COHEN, Mahamadou MAREGA, Abou Bakari TANDIA et Abdelhakim AJIMI ...) organise à Paris la seconde édition de la COMMÉMORATION NATIONALE DES VICTIMES DE LA POLICE.


La Justice et la police françaises ont encore montré leur vrai visage le 24 Février dernier au Tribunal de Grasse :
Alors que Abdelhakim AJIMI a été étranglé et maintenu au sol par plusieurs « gardiens de la paix », la Justice a qualifié leurs actes « d’homicide involontaire ». Les 2 fonctionnaires de la BAC ont été condamnés à des peines avec sursis et leurs 4 complices ont été relaxés.
Qui d’autre bénéficierait d’une telle clémence de la Justice française aujourd’hui ?


Certainement pas nous autres citoyens ordinaires, ni vous !


Et encore moins Abdel, Lamine, Ali, Abou Bakari, Mahamadou ou Mickaël...


Combien de temps laisserons-nous ces hommes en uniforme avoir droit de vie ou de mort sur la population ? Alors que la peine de mort est abolie depuis 1981.


La où nous reclamons l’égalite et une justice impartiale,
la police réclame encore plus de pouvoir et d’impunité
Soutenons Les Familles des Victimes et Manifestons notre honte de cette Justice à deux vitesses!


N’attendons pas d’’etre personnellement frappes ou que l’’un de nos proches soit (encore) emporté...


Mobilisons nous maintenant pour exiger la mise en examen des criminels quel que soit leur statut...


Collectif Vies Volees / viesvolees.france@gmail.com

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 12:13

DSCN3093

 

Le collectif « Vérité et Justice » pour Ali Ziri, composé d'une trentaine d'organisations politiques, syndicales et associatives, et de citoyens, appelle à  un rassemblement de soutien à Arezki Kerfali, le jeudi 8 mars 2012, à 9 heures, devant le tribunal de grande instance de Pontoise. Un covoiturage partira le même jour à 8 heures de la gare d’Argenteuil en direction de Pontoise.

SOYONS NOMBREUX!

 

 

  « On m’accuse d’avoir insulté les policiers. Le 9 juin 2009, à 20h30, j’étais au volant, Ali était passager. La police m’a fait signe d’arrêter. Je me suis garé. Ils ne m’ont même pas demandé les papiers du véhicule, ni mon permis. Ils ne m’ont pas fait souffler dans le ballon. Ils m’ont fait sortir, m’ont jeté à terre. Ils m’ont marché dessus. Et je devrais me laisser faire ? Même un chien, quand on marche sur sa patte, il mord ».


Arezki Ferfali

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 14:10

 

Samedi 25 février 2012, à Grasse

 

 

 

403153 283882345003788 101033613288663 788050 851341260 n


Rencontre nationale contre la répression sécuritaire et les violences policières
   
Face à la répression sécuritaire et au déferlement de violences policières, qui restent impunies, nous avons besoin d’unir nos forces.

De nombreux comités « Vérité et Justice » se sont d’ores et déjà constitués. Des associations et des réseaux interviennent également pour dénoncer ces agissements et l’impunité dont bénéficient les auteurs de cette répression.

En l’état actuel, la dispersion de ces différentes initiatives les rend moins efficaces. Une majorité des acteurs de ces luttes aspire pourtant à la constitution d’un collectif élargi.

L’expérience nous apprend que seules l’action concertée et la mobilisation du plus grand nombre ont abouti à la mise en accusation de policiers. Malgré cela, les poursuites et, quand ils ont lieu, les procès intentés aux policiers conduisent rarement à leur condamnation. La police bénéficie de la protection de la justice : la connivence est de mise entre magistrats et forces de l’ordre.

La liste des victimes de la répression et de la violence d’État ne cesse de s’allonger. L'écrasante majorité de ces victimes est essentiellement constituée de Noirs et Arabes, le plus souvent habitants de quartiers populaires.

Toutes ces violences et cette répression ne sont pas une fatalité. Nous pouvons les prévenir. Nous devons les dénoncer et nous y opposer par l’organisation collective.

Vendredi 24 février 2012 sera rendu, à Grasse, le délibéré du procès des policiers responsables de la mort d’Abdelhakim AJIMI.

Samedi 25 février 2012 sera l’occasion de réunir, à Grasse, autour des comités « Vérité et Justice », toutes les personnes qui luttent contre les violences et la répression d’État.

A l’issue de cette journée, après avoir partagé les expériences et ciblé les objectifs, nous espérons poser les bases d’une structure qui se veut efficace et durable.

Á titre d’exemples, cela peut passer par : la rédaction d’une charte, la constitution d’une liste d’avocats spécialisés, la création d’une caisse de solidarité, la mise en place d’un calendrier d’actions collectives à l’échelle nationale, la création d’outils de diffusion (brochure papier, site internet permettant un partage de données écrites, de vidéos…).

La forme et le nom que prendra cette structuration restent à définir. Ceci dépendra de l’implication de chacun. L’idée étant de s’inscrire dans la durée : ce combat n’est pas un sprint, c’est une course de fond.


Rendez-vous Samedi 25 février 2012, à 9h
Place du Cours
Grasse
Contact : appeldu24fevrier@gmail.com

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:41

DSCN3085.JPG

 

 

Témoin vivant du drame et victime de l’acharnement policier, Arezki Kerfali est toujours sous antidépresseurs et suivi par un psychiatre trente-cinq mois après les faits qui ont coûté la vie à son ami Ali Ziri.

Arezki Kerfali reste poursuivi pour outrage. Convoqué en mars 2010 et en mars 2011 au tribunal de grande instance de Pontoise, il a obtenu que l'audience soit repoussée au 8 mars 2012.


Le collectif « Vérité et Justice » pour Ali Ziri, composé d'une trentaine d'organisations politiques, syndicales et associatives, et de citoyens, appelle à  un rassemblement de soutien à Arezki Kerfali, le jeudi 8 mars 2012, à 9 heures, devant le tribunal de grande instance de Pontoise. Un covoiturage partira le même jour à 8 heures de la gare d’Argenteuil en direction de Pontoise.

SOYONS NOMBREUX!

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 22:23

                 ILS VEULENT ENTERRER LA VERITE !
428992 1827049653032 1744041901 869542 1828451032 n
Suite au décès de Monsieur Ali Ziri, 69 ans, mort à Argenteuil, le 11 juin 2009,

Suite à « un arrêt cardio-circulatoire d'origine hypoxique, généré par suffocation et appui dorsal », dit l'Institut médico-légal de Paris, le 24 juillet 2009,

Suite à son interpellation par la police nationale d'Argenteuil, 2 jours avant, le 9 juin 2009, avec son ami Arezki Kerfali,

Suite au « manque de discernement des policiers interpellateurs qui n'étaient pas sans conséquence sur l'état de santé de Monsieur Ziri » et suite au « traitement inhumain et dégradant », selon l'avis de la C.N.D.S., dont ont été victimes les deux sexagénaires,

Suite au refus des juges d'instruction d'auditionner les policiers interpellateurs,

Et suite à la plainte pour outrage déposée par ces mêmes policiers contre Monsieur Kerfali, victime pourtant, et témoin du drame, appelé ainsi à comparaître au tribunal de Pontoise, le jeudi 8 mars 2012 à 9 heures,

Suite au non-lieu requis par le Parquet de Pontoise le 6 janvier 2012, dans « l'affaire Ali Ziri »,

Suite aux coups de pression du ministre de l'Intérieur Claude Guéant et du Préfet du Val d'Oise sur la mairie d'Argenteuil pour procéder au retrait de la plaque en hommage à Ali Ziri, posée par le collectif, dévoilée par Monseigneur Jacques Gaillot, et avec le soutien appuyé, faut-il le rappeler, de la municipalité, le 14 janvier 2012,

Suite enfin à la dépose de cette plaque commémorative par cette même municipalité, le 1er février 2012,


Le collectif « Vérité et Justice » pour Ali Ziri, composé d'une trentaine d'organisations politiques, syndicales et associatives, et de citoyens, appelle à  une marche de protestation,

            le samedi 11 février 2012, à 14 heures,

             qui partira du parc de la mairie d'Argenteuil en direction de la Sous-préfecture.


                      SOYONS NOMBREUX !

Non, la vérité ne peut et ne doit pas être enterrée !

Le collectif « Vérité & Justice pour Ali Ziri », 

                                                                                                                                 Plus d’infos, contactez l’ATMF au 01 39 82 81 48.
Email : collectifaliziri@yahoo.fr. Blog : http://collectif-ali-ziri.over-blog.com

 

Repost 0
collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri - dans Tracts
commenter cet article