Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 21:57
Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 21:45
Argenteuil : hommage à Ali Ziri, huit ans après sa mort
Argenteuil : hommage à Ali Ziri, huit ans après sa mort
Argenteuil : hommage à Ali Ziri, huit ans après sa mort
Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 12:46

 

Près de deux cents personnes s'étaient rassemblées, ce samedi 10 juin à Argenteuil, pour commémorer la mort d'Ali Ziri, un chibani de 69 ans décédé deux jours après son interpellation par la police nationale française.
Le collectif « Vérité et Justice pour Ali Ziri », une fois de plus, a dénoncé la violence policière. La foule réunie  sur le lieu de l'interpellation du défunt a observé une minute de silence. Puis le  cortège s’est rendu au parc des Berges.
Après sept ans de procédures et le rejet du pourvoi en Cassation porté par la famille, la Cour européenne des Droits de l’Homme a été saisie. Le collectif a dénoncé « les violences policières », en présence d’Assa Traoré, dont le frère Adama a été tué en juillet dernier à Beaumont-sur-Oise, également après son interpellation par la gendarmerie française. L’instruction est toujours en cours.

 

 

 

Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 21:39

Violences policières : une contre-enquête sur la mort d'Ali Ziri

Politis - ‎il y a 11 heures‎
C'est le cas de l'affaire Ali Ziri. Le 9 juin 2009, ce retraité algérien de passage en France, passe l'après-midi avec son ami Arezki Kerfali. Après avoir bu, ils prennent la voiture mais sont confrontés à un contrôle routier sur la commune d ...
 

Argenteuil : les proches d'Ali Ziri commémorent sa mort huit ans après

Le Parisien - ‎il y a 4 heures‎
Le collectif vérité et justice pour Ali Ziri organise la commémoration du 8e anniversaire de sa mort, ce samedi à Argenteuil. Ce retraité algérien a perdu la vie le 11 juin 2009 à l'âge de 69 ans à Argenteuil, deux jours après une arrestation houleuse ...
 

Les zones d'ombre de l'affaire Ali Ziri

France Inter - ‎il y a 4 heures‎
Selon cette ONG, le "pliage" d'Ali Ziri dans la voiture a duré 4m26s. La directrice du rapport de l'ACAT, Aline Daillère a surtout été surprise par l'explication fournie par le gardien de la paix qui l'a maîtrisé."C'était une tentative de coups de tête ...
 

Argenteuil Le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri se rassemblera ...

La Gazette du Val d'Oise - ‎8 juin 2017‎
Ils n'oublient pas Ali Ziri. Le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri manifestera, samedi 10 juin, à l'occasion du 8e anniversaire de la mort d'Ali Ziri. Le collectif donne rendez-vous à 15h devant l'hôtel de ville pour se rendre sur le lieu de son ...
 

Argenteuil : un rassemblement en hommage à Ali Ziri samedi

VOnews95 - ‎8 juin 2017‎
Ce samedi 10 juin à 15h, le Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri organise un rassemblement devant l'hôtel de ville d'Argenteuil. Un hommage à ce retraité algérien, décédé suite à son contrôle par la police le 9 juin 2009. PhotoAliZiri.jpg Huit ans ...
 

Contre les violences policières, l'Acat réclame un organe d'enquête ...

La Croix - ‎il y a 5 heures‎
L'Acat publie vendredi 9 juin un rapport sur la mort d'Ali Ziri. En juin 2009, cet homme de 69 ans et un ami sont interpellés lors d'un contrôle routier pour conduite en état d'ivresse. Durant le trajet, menottés, ils se montrent « agités » et les ...
 
 
Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 05:41

http://www.acatfrance.fr/rapport/affaire-ali-ziri---autopsie-dune-enquete

Le 9 juin 2009, Ali Ziri décédait après avoir été interpellé par la police à Argenteuil. En 2016, cette affaire s’est soldée par un non-lieu définitif en France. Depuis, l’ACAT a eu accès aux éléments de l’enquête judiciaire. Huit ans après le décès de cet homme, elle publie un rapport qui revient en détail sur cette interpellation et sur l’enquête judiciaire qui lui a succédé. Selon l’ACAT, cette affaire a été marquée par l’usage disproportionné de la force et le manque d’indépendance de l’enquête.

Reprenant le déroulé des faits minute par minute, l’ACAT a tenté de reconstituer la soirée du 9 juin 2009, depuis l’interpellation des deux hommes à 20h35, jusqu’à l’arrêt cardiaque de M. Ziri deux heures plus tard. Examinant scrupuleusement le déroulé de l’enquête judiciaire, l’ACAT s’est ensuite intéressée aux conditions dans lesquelles celle-ci a été réalisée.

 

« L’examen des pièces du dossier judiciaire révèle une violation flagrante du droit international. Notre rapport questionne non seulement le caractère proportionné de l’usage de la force, mais également le caractère indépendant de l’enquête. Nous avons découvert que dans ce dossier, une partie conséquente des investigations a été réalisée par le commissariat dans lequel exercent les policiers mis en cause », déclare Aline Daillère, responsable police-justice à l’ACAT et auteure du rapport.

 

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 14:03

Le 11 juin 2009, Monsieur Ali Ziri décédait suite à son interpellation par la Police Nationale lors d’un contrôle routier.
Comme Ali Ziri, Adama Traoré, Lamine Dieng, Amadou Koumé... sont morts asphyxiés, aux mains de la police et de la gendarmerie par plaquage ventral avec appui dorsal, par pliage, par clé d’étranglement....
Liu Shaoyao, Angelo Garand, Lamine Bentounsi, Hocine Bouras, Abdoulaye Camara, Rémy Fraysse, ... ont été tués par armes à feu ou grenades par les forces de l’ordre. Nombreux ont été gravement blessés comme Théo Luhaka. Nombreux ont été éborgnés, par tirs de flashball, ou de LBD.
Après des années de procédures judiciaires les familles de toutes ces victimes n’ont obtenu ni la vérité ni la justice pour leurs morts, ou leurs mutilés, elles continuent leur combat avec le soutien des collectifs et des organisations qui luttent contre les violences policières et leur impunité, comme Amnesty International, l’ACAT.
Le 10 juin 2017, commémoration du 8ème anniversaire de la mort de Monsieur Ali Ziri.
Les représentants des familles de victimes et des collectifs qui les soutiennent, témoigneront : Amal Bentounsi, Assa Traoré, Farid ElYamni, Jessica Koumé , Ramata Dieng... et d’autres. Des témoignages aussi, sur la situation « inhumaine et dégradante » qui est faite aux habitants des foyers Adoma, où résidait Ali Ziri..
A l’appel du Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri, venez nombreux au rassemblement devant l’Hôtel de
Ville d’Argenteuil pour un hommage sur le lieu de l’interpellation,
Samedi 10 juin 2017 à 15 h.

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 13:57

http://lautrequotidien.fr/aujourdhui/2017/5/30/affaire-curtis-cinq-jeunes-condamns-de-la-prison-ferme-en-comparution-immdiate

Vendredi dernier le tribunal de grande instance d’Evry jugeait cinq jeunes de Massy (Essonne) en comparution immédiate. Ils étaient accusés d’avoir caillassé des policiers après l’accident qui a coûté la vie à Curtis, 17 ans, décédé d’un accident de quad, après une course-poursuite avec des policiers.
De la prison ferme. C’est le verdict du tribunal de grande instance d’Evry, qui jugeait, vendredi dernier, cinq jeunes habitants de Massy (Essonne) en comparution immédiate. Agés de 18 à 20 ans, ils sont accusés d’avoir lancé des pierres en direction des policiers, sans les atteindre, aucun policier ne s’étant vu signifier le moindre jour d’ITT (interdiction temporaire de travail). Des incidents qui se sont produits lors de la nuit du 22 au 23 mai, à la suite de la mort de Curtis, jeune lycéen âgé de 17 ans, décédé le 5 mai au volant d’un quad dans des circonstances encore non élucidées. G. écope de 8 mois de prison, S. de six mois et les trois autres de quatre mois. Des peines qui vont au-delà des réquisitions du parquet qui avait demandé des peines de six, quatre et trois mois. Le tribunal n’a pas requis de mandat de dépôt. Ils devraient donc être convoqués chez le juge d’application des peines qui pourra éventuellement proposer des alternatives à l’incarcération : bracelet électronique ou semi-liberté. La non-inscription au casier judiciaire B2 est rejetée par le tribunal qui les condamne également à verser 400 € à chaque policier au titre du préjudice moral. Des peines disproportionnées par rapport à la faiblesse du dossier de l’accusation, selon les avocats des prévenus, pour qui les faits retenus méritaient la relaxe pure et simple.(...)

Incohérences et contradictions

Sur les trois policiers qui sont cités en tant que parties civiles, un n’a rien vu et un autre a répondu non à la question de savoir si les jeunes prévenus avaient lancé des pierres. Le seul à accuser les cinq jeunes déférés pour ces jets de pierre ces jets de pierre -jets de pierre qui n’ont fait aucune victime- est celui qui a fait usage entre dix et quinze fois de son flashball pendant la soirée. A-t-il paniqué, comme le suggère un avocat ? Toute l’accusation repose sur son témoignage. Un témoignage qui comporte de nombreuses incohérences et contradictions. Lorsque le policier porte plainte, le soir-même, il désigne nommément les cinq jeunes, mais est en revanche incapable de donner une description précise de leur tenue vestimentaire ce soir-là. Ce n’est qu’après l’interpellation des cinq jeunes gens et leur placement en garde à vue, qu’il pourra enfin décrire… les vêtements saisis aux domiciles des accusés. S. est décrit portant une casquette siglée New York, alors les images de vidéo de surveillance le montrent tête nue. L’un des cinq condamnés avait par ailleurs un alibi parfaitement vérifiable : au moment des faits, il était avec des amis à la pizzeria Casa di Roma. G., dont l’une des jambes est plâtré, est lui accusé d’avoir sauté dans un buisson depuis le fauteuil roulant dans lequel il circulait, pour lancer des pierres. (...)
Véronique Valentino
Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 14:20

Comme Ali Ziri, Adama Traoré, Lamine Dieng, Amadou Koumé… sont morts asphyxiés, aux mains de la police et de la gendarmerie par plaquage ventral avec appui dorsal, par pliage, par clé d’étranglement….

Le 10 juin 2017, commémoration du 8ème anniversaire  de la mort de Monsieur Ali Ziri.
Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 09:30

2009-2017 : Commémoration du 8ème anniversaire de sa mort.

Le 11 juin 2009, Monsieur Ali Ziri décédait suite à son interpellation par la Police Nationale lors d'un contrôle routier. D'après les conclusions de l'autopsie de l'Institut Médico-légal de Paris, qui a relevé 27 hématomes sur le corps, il est mort asphyxié suite au « pliage » exercé sur lui par les policiers. Or, 7 années de combat judiciaire ont abouti le 16 février 2016 au rejet du pourvoi en Cassation porté par la famille, avec cette conclusion : « il n'est ainsi pas possible de retenir une cause certaine de la mort d'Ali Ziri ».

L'affaire est actuellement devant la Cour européenne des droits de l'homme, dont nous attendons qu'elle condamne la France pour l'utilisation par les policiers d'une technique d'immobilisation létale -le pliage-, théoriquement interdite depuis 2003.

Nous continuons d'exiger vérité et justice pour Monsieur Ali Ziri et pour tous les morts aux mains de la police dont les familles et les collectifs se sont vus opposer des non-lieux. Se joindront à nous dans cette commémoration Assa Traoré, Amal Bentounsi, Ramata Dieng, et des représentants d'autres familles de victimes.

Le Collectif appelle à un rassemblement devant l'Hôtel de Ville d'Argenteuil pour un hommage sur le lieu de l'interpellation Samedi 10 juin 2017 à 15 h.
Halte aux violences et a l'impunité policières !

RDV à 15 h devant l'Hôtel de ville d'Argenteuil pour un hommage sur le lieu de l'interpellation.

Repost 0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 14:47

Depuis près d’un an, nous avons enquêté sur le respect du droit de manifestation en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante dans ce pays.

Depuis novembre 2015 et les terribles attentats qui ont touché la France, l’état d’urgence a été instauré et renouvelé à cinq reprises. Alors que son objet est de prévenir de nouvelles attaques, les mesures de l’état d’urgence ont été utilisées pour interdire 155 manifestations. Tous les 3 jours environ, une manifestation est interdite en France sous ce prétexte. Par ailleurs, 595 interdictions individuelles de manifester ont été ordonnées par les préfectures en France, sous l’argument de prévenir les violences lors des manifestations, alors que le plus souvent il n’existait que peu ou pas d’éléments démontrant que ces personnes auraient participé à des violences.

Repost 0

Présentation

  • : Vérité et Justice pour Ali Ziri
  •  Vérité et Justice pour Ali Ziri
  • : Halte aux violences policières excessives et disproportionnées! Les droits humains ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel de la sécurité.
  • Contact

Profil

Recherche

Catégories

Liens