Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 05:56

https://www.huffingtonpost.fr/entry/macron-ensauvagement-banalisation-violence_fr_5f493cf8c5b6cf66b2b78ffa?utm_hp_ref=fr-politique

 

Macron ne reprend pas le mot "ensauvagement"

mais déplore une "banalisation de la violence"

Le chef de l'État a assuré que le gouvernement serait “intraitable” face à cette "banalisation de la violence, qui sans doute s’est accélérée à la sortie du confinement".

Il ne reprend pas le terme utilisé par son ministre de l’Intérieur. Emmanuel Macron, interrogé ce vendredi 28 août sur l’emploi du mot “ensauvagement” par Gérald Darmanin, a indiqué qu’il parlerait davantage d’une “banalisation de la violence”.

“Quelque chose se passe dans notre société qui n’est pas neuf, mais qui sans doute s’est accéléré à la sortie du confinement, qui s’est durci: une forme de banalisation de la violence”, a fait valoir le chef de l’État lors d’une rencontre à Paris avec l’Association de la presse présidentielle, en assurant que le gouvernement serait “intraitable”.

Évoquant plusieurs faits divers violents, Gérald Darmanin avait estimé le 24 juillet dans une interview au Figaro qu’il fallait “stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société”, ce qui avait irrité une partie de la majorité. Le terme rappelle celui des “sauvageons” de Jean-Pierre Chevènement, il y a près de vingt ans, ou celui de “voyous”, quand Nicolas Sarkozy parlait de “racaille” en 2005 à Argenteuil. Il renvoie surtout à l’essai publié en 2013 par Laurent Obertone, La France Orange mécanique, prisé par l’extrême droite.

Une des “priorités” du séminaire gouvernemental

Vendredi, Emmanuel Macron a appelé à “remettre une vraie politique éducative, c’est-à-dire une politique de prévention; mais aussi une réponse républicaine -respectant les droits individuels- mais qui soit rapide et intelligible aussi bien pour la victime que pour” l’auteur présumé des faits.

Le président de la République a indiqué qu’il s’exprimerait sur le sujet la semaine prochaine à l’occasion des 150 ans de la République. 

Les questions de sécurité et de justice figurent également parmi les “priorités” du séminaire gouvernemental de rentrée le 9 septembre. Pour l’occasion, Emmanuel Macron a dit avoir demandé aux ministres de l’Intérieur et de la Justice “quelques éléments additionnels à la stratégie, à la fois pour l’accélérer et répondre plus efficacement”.

Partager cet article

Repost0

commentaires