Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 21:59

Bonsoir à tous,

Le groupe local d'Amnesty a tenu à être présent ce soir pour apporter son soutien au Collectif Ali Ziri comme il le fait depuis quelques années déjà.

L'an passé, à la même date, nous étions tous rassemblés dans le parc près du pont d'Argenteuil, tous animés du même espoir. En effet, le 18 février, la Cour de Cassation avait annulé l'arrêt de la Cour d'Appel de Versailles qui confirmait le non-lieu prononcé le 15 octobre 2012 par le juge d'Instruction de Pontoise. Dans l'arrêt de la Cour de Cassation il était répété 4 fois: « la chambre de l'Instruction n'a pas légalement motivé sa décision ». Nous pensions donc tous que le Tribunal de Rennes auquel l'affaire était renvoyée ne pouvait donc que demander une nouvelle instruction de l'affaire, qui aurait pu permettre de faire toute la lumière sur les funestes événements qui ont conduit à la mort d'Ali Ziri. De fait, en novembre, l'avocat général de la Cour d'Appel de Rennes requérait un supplément d'enquête. Mais hélas, en décembre, la chambre de l'Instruction de ce mêmeTribunal prononçait à nouveau un non-lieu.... à notre grand désarroi.

Mais nous voici réunis à nouveau ce soir, peut-être avec un peu moins d'espoir mais avec toujours la même détermination d'obtenir un jour vérité et justice pour Ali Ziri. La ténacité du Collectif finira, il faut continuer à y croire, par atteindre son but. Il y a encore des recours, notamment en Cassation, et puis sinon au-delà, à la Cour Européenne des Droits de l'Homme. La lutte continue donc.

Dans le dernier rapport annuel d'Amnesty International pour 2014-2015, à la rubrique « France », le cas d'Ali Ziri est mentionné, avec tous les détails des décisions de justice, d' « injustice » devrais-je dire. Il y est également rappelé la chose suivante: le Défenseur des Droits, une institution publique indépendante (dont aujourd'hui M. Jacques Toubon assume la charge), a traité en 2013 près de 1000 cas d'allégations de violences infligées par des policiers. Et Amnesty estime, je cite, que « l'impartialité et l'exhaustivité des enquêtes menées par les autorités judiciaires sur ces allégations [restent] source de préoccupation ».

Nous pouvons en effet nous interroger sur cette impossibilité sans cesse renouvelée d'obtenir que des actes flagrants de bavure policière soient pris en compte par les tribunaux. Lamine Dieng, Mohamed Boukrourou, Abou Bakari Tandia, Ali Ziri: nous attendons toujours que justice soit faite. Abdelhakim Hajimi, seul cas de violence pour lequel des policiers aient été condamnés mais à des peines dérisoires de prison avec sursis. Alors que devons-nous penser? Que « les policiers sont au-dessus des lois », comme le disait déjà un rapport d'Amnesty de 2009? Tout nous porte à le croire, en l'état actuel des choses.

Alors, sans attiser la haine et sans faire le procès de la police dans son ensemble, car la majorité de ses agents s'acquittent de leurs fonctions de manière professionnelle et dans le respect de la loi, dans des situations parfois très dangereuses, nous devons continuer notre combat pour que ceux de ses agents qui se rendent coupables de dérapages très graves menant à la mort de personnes ne restent pas impunis. C'est cette impunité qui nous est insupportable.

Je saluerai donc pour finir tous les collectifs, toutes celles et tous ceux qui luttent contre cette impunité avec courage et ténacité, et en particulier celles et ceux qui s'efforcent de garder vivante la mémoire de leurs proches, victimes de ces violences policières.

Nous sommes avec vous.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vérité et Justice pour Ali Ziri
  •  Vérité et Justice pour Ali Ziri
  • : Halte aux violences policières excessives et disproportionnées! Les droits humains ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel de la sécurité.
  • Contact

Profil

Recherche

Catégories

Liens